El Niño pourrait encore s'amplifier dans les prochaines semaines ! - Actualités météo et climat - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

El Niño pourrait encore s'amplifier dans les prochaines semaines !

Publié par dans Climatologie ·
Tags: ElNiño

Selon un rapport de la NASA, El Niño pourrait encore monter en puissance jusqu’au mois de mars, au point que ses conséquences pourraient se révéler plus violentes que celles enregistrées en 1997/98.

Le problème c’est que le réchauffement de la couche supérieure de la zone tropicale du Pacifique induit dans l’atmosphère de grandes quantités de chaleur et d’humidité qui ont modifié les courants-jets circulant dans la haute troposphère, et qui déterminent le chemin des grands systèmes de basses pressions, explique la NASA.

Le processus de déséquilibre planétaire commence dans l’océan Pacifique. L’océan, en augmentant sa température, réchauffe l’eau, ce qui entraîne une évaporation accrue distribuée dans certaines régions de la planète, ce qui provoque d’intenses précipitations qui conduisent à des inondations. Alors que dans d’autres régions, l’absence de précipitations est accentuée.

Ainsi, la sécheresse qui frappe la partie nord du Brésil a été aggravée par le phénomène El Niño, quelque 235 000 incendies de forêt ont été signalés durant 2015, 27,5 % de plus qu’en 2014. Pour les scientifiques brésiliens de l’Institut national de recherche spatiale (INPE), ce phénomène climatique est responsable de la sécheresse subite en Amazonie, alors que le sud du pays est frappé par de fortes pluies.

"C’est un Niño fort, similaire à celui de l’année 97, mais avec un facteur aggravant, le changement climatique accéléré. Et même si ces dernières semaines on a observé un affaiblissement, on attend un renforcement aux mois de février et mars. De façon inhabituelle, il va se maintenir jusqu’aux premiers mois de l’automne [c’est actuellement l’été austral en Amérique du Sud], ce qui implique que les précipitations vont se poursuivre et il est possible que le volume de pluies augmente à Buenos Aires", confirme Ignacio López Amorín, météorologue du Service de Météorologie National Argentin (SMN).



Aucun commentaire

Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu