Climats tempérés - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

Climats tempérés

Climatologie > Climats du monde

Les climats tempérés sont ceux des zones comprises, dans l'hémisphère Nord, entre le tropique du Cancer et le cercle polaire arctique, et, dans l'hémisphère Sud, entre le tropique du Capricorne et le cercle polaire antarctique.

Au demeurant, en raison de certains facteurs, toutes les régions tempérées ne connaissent pas un climat dit tempéré, même si elles ont toutes certains points en commun : le soleil n'y brille jamais au zénith et l'angle d'incidence de ses rayons varie beaucoup selon les endroits ; quant aux précipitations, elles restent modérées tout au long de l'année. Les quatre saisons y sont très marquées.

On distingue deux types de climats tempérés : continental et océanique.

Les climats continentaux

Ils concernent l'intérieur des continents nord-américain, européen et asiatique, trop éloigné des vents marins pour en subir l'influence. En été, les températures varient selon les régions : fraîches en certaines régions, torrides en d'autres. Les hivers sont toujours froids et enneigés et les précipitations relativement faibles.

Aux États-Unis, le climat continental est celui d'une zone allant de la côte est au Middle West. La façade est, longée par un courant froid venu de l'Arctique, qui la prive des influences adoucissantes des eaux du Gulf Stream, ne peut bénéficier d'un climat océanique.

En Europe, ce type de climat s'étend sur une vaste zone, du sud de la Suède et de l'est de l'Allemagne à la Russie, pour se prolonger en un long bandeau jusqu'à Novossibirsk en Sibérie, à quelque 2 750 km à l'est de Moscou.

Les climats océaniques

Ces climats affectent les littoraux. Les océans ont en fait la propriété de stocker la chaleur, car ils sont moins facilement sujets aux variations thermiques (refroidissements et réchauffements) que les continents. Par conséquent, les vents qui soufflent en direction du littoral contribuent à stabiliser le climat des régions côtières.

Les températures en Europe de l'Ouest sont en outre adoucies par les eaux de la dérive nord-atlantique, prolongeant le Gulf Stream. Originaires du golfe du Mexique, elles y captent la chaleur du soleil tropical avant de remonter vers le nord et l'est, comme le Gulf Stream qui se divise près des côtes de Terre-Neuve en plusieurs courants transocéaniques, parmi lesquels se trouve la dérive nord-atlantique.

Le courant des Canaries se dirige vers l'est pour réchauffer les côtes du Portugal et de l'Afrique du Nord, avant de repartir, plus froid, à travers l'océan Atlantique et de se réchauffer à nouveau au contact des eaux du golfe du Mexique.

La dérive nord-atlantique adoucit le climat du littoral des îles Britanniques et de la façade ouest du continent européen, puis atteint l'océan Arctique ; devenu un courant froid, elle achève son itinéraire le long des côtes nord-américaines.

Le climat insulaire est l'une des variantes du climat océanique. Ainsi, les îles, du fait même qu'elles sont entourées d'eau, subissent beaucoup plus l'influence des courants marins que les littoraux. Elles connaissent, par conséquent, une forme extrême de climat océanique.

 
Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu