Dictionnaire météo - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

Dictionnaire météo

Météorologie > En savoir plus

A
Abri météorologique : construction légère destinée à accueillir des capteurs et des instruments de mesures météorologiques et à les protéger des effets parasites de l'environnement

Absorption :
propriétés qu'ont certaines molécules de consommer une partie du rayonnement électromagnétique à des longueurs d'onde déterminées, ainsi le CO2 absorbe le rayonnement infrarouge de la Terre mais n'absorbe pas le rayonnement du Soleil dans le visible.

Aérosols :
minuscules particules solides (poussière) ou liquides (brouillard) en suspension dans l'air, très finement réparties. Les aérosols jouent un rôle important dans la chimie de l'atmosphère car il peut se produire entre eux des réactions chimiques entraînant la formation de substances agressives.

Air :
constitué, en volume, d'azote (77 %), d'oxygène (21 %) d'argon (1 %), de vapeur d'eau, de gaz carbonique et autres gaz en très faible quantité, dont l'ozone. Il tient aussi en suspension des aérosols minéraux ou organiques (poussières, micro-organismes…)

Albédo :
fraction du rayonnement solaire réfléchi par la Terre.

Anémomètre :
instrument qui sert à mesurer la vitesse du vent

Anticyclone :
zone de haute pression atmosphérique

Altocumulus :
type de nuages moyens pommelés, situés entre 3 et 7 km d'altitude

Altostratus :
type de nuages moyens en voile, situés entre 2 et 7 km d'altitude

Anémomètre :
instrument destiné à mesurer la vitesse du vent.

Anticyclone :
zone de l'atmosphère dans laquelle la pression au niveau de la mer est élevée

Arc-en-ciel :
phénomène atmosphérique lumineux, en forme d'arc de cercle, provoqué par la séparation des couleurs de la lumière solaire dans les gouttes de pluie.

Ascendance :
courant aérien se déplaçant de bas en haut

Atmosphère :
l'atmosphère terrestre se compose de plusieurs couches. De haut en bas, on distingue la troposphère (de 8 à 17 km d'altitude environ), la stratosphère (de 12 à 30 km environ), la mésosphère (de 30 à 80 km environ), l'ionosphère (jusqu'à environ 400 km) et l'exosphère allant jusqu'à l'espace extra-atmosphérique (à partir de 400km). Les recherches se concentrent pour l'instant sur les zones de la troposphère déterminantes pour la météorologie et les processus climatiques mondiaux. L'atmosphère de la Terre est constitué d'azote (77 %), d'oxygène (21 %) d'argon (1 %), de vapeur d'eau, de gaz carbonique et autres gaz en très faible quantité.

Avalanche :
importante masse de neige qui dévale les flancs d'une montagne, en entraînant souvent de la boue, des pierres, etc.

Averse :
pluie subite et abondante, de courte durée

B

Bar :
ancienne mesure de pression. 1 bar = 1000 hectopasal = 105 pascal.

Baromètre :
instrument destiné à mesurer la pression atmosphérique

Beaufort (échelle de) :
échelle utilisée pour mesurer la force du vent, graduée de 0 à 12 degrés

Bilan radiatif :
évaluation du flux de rayonnement "net", c'est-à-dire de la différence entre le gain d'énergie de rayonnement fourni par l'absorption et la perte de cette même énergie causée par l'émission, compte tenu du rayonnement incident non absorbé.

Bourrasque :
désigne tout épisode de grand vent impétueux et de courte durée ; ce terme s'emploie en particulier pour caractériser la nature de certains coups de vent en mer.

Brise :
vent côtier dû au contraste de température entre la Terre et la mer

Brouillard :
mélange d'air humide et de gouttelettes d'eau en suspension dans l'atmosphère, tout près du sol, le brouillard réduit la transparence de l'air et limite la visibilité des objets. En météorologie, on dit qu'il y a du brouillard si la visibilité est inférieure à 1 kilomètre.

Bruine :
petite pluie très fine

Brume :
lorsque l'air contient beaucoup de particules en suspension, sa transparence est réduite et la visibilité des objets est moins bonne. En météorologie, on parle de brume si la visibilité, près du sol, est inférieure à 5 kilomètres, mais supérieure à 1 kilomètre.

C

Carbonique (gaz) (CO2) :
l'atmosphère en contient très peu (0.0035%) mais sa concentration augmente très rapidement. Absorbant le rayonnement terrestre, il participe à l'effet de serre.

Centre d'action :
région de l'atmosphère qui commande l'écoulement de l'air dans un certain domaine géographique.

Chlorofluorocarbone (CFC) :
plus connus sous le nom de leur marque commerciale, fréon, les CFC s'attaquent à la couche d'ozone et participent à l'effet de serre. Les chlorofluorocarbones (CFC) sont des liquides ou des gaz inodores et inoffensifs. Ils sont utilisés comme réfrigérants dans les réfrigérateurs et les climatisations et, jusqu'à lui y a quelques années, ont très souvent servi de propulseurs d'aérosols. Leur durée de vie est d'environ 100 ans dans l'atmosphère

Circulation générale :
description moyenne des grands mouvements de l'atmosphère.

Cirrus :
type de nuages élevés, situés vers 10 km d'altitude.

Climat :
ensemble des phénomènes météorologiques (température, humidité, ensoleillement, pression, vent, précipitations) qui caractérisent l'état moyen de l'atmosphère en un lieu donné. conditions atmosphériques habituelles, en un lieu particulier, dans une région, ou même sur la Terre entière. On distingue donc, entre autres, microclimat, climat local, urbain, zonal, régional ou mondial.

Climatologie :
branche de la météorologie consacrée à l'étude des climats. Les observations météorologiques archivées sur le plus grand nombre possible de sites géographiques (en surface et en altitude), et d'années pour chaque site, constituent le matériel statistique grâce auquel la climatologie étudie l'état physique moyen de l'atmosphère et ses variations dans le temps et l'espace.

Condensation :
passage d'une substance (par exemple l'eau) de l'état gazeux à l'état liquide.

Convection :
en météorologie, ce terme désigne les mouvements ascendants de l'air provoqués par la chaleur emmagasinée dans la surface terrestre.

Coriolis (force de) :
force due à la rotation de la Terre et qui s'applique à tout corps en mouvement. Négligeable dans la vie courante, elle devient importante à l'échelle des grands mouvements de l'atmosphère et de l'océan.

Corps (d'une perturbation) :
partie la plus active d'une perturbation, comprenant les deux bandes nuageuses liées aux fronts et à l'occlusion.

Courant-jet :
courant aérien situé en altitude (vers 10 km) et comportant des vents d'Ouest très rapides.

Crue-éclair :
inondation soudaine provoquée par des pluies à caractère orageux.

Cumulonimbus :
type de nuages à fort développement vertical, à l'origine des orages.

Cumulus :
type de nuages à développement vertical.

Cycle :
événement qui se reproduit de façon répétitive : le cycle jour-nuit, le cycle des saisons…

Cycle de l'eau :
ensemble des transformations de l'eau et de ses échanges entre l'atmosphère et la surface de la Terre.

Cyclone :
zones de très basse pression qui se forme dans les régions tropicales et autour des quelles les vents peuvent dépasser 200 km/h (synonymes : ouragan, typhon).

D

Degré Celsius :
unité de mesure de la température de l'air, en abrégé °C. Par définition, 0 °C est la température à laquelle la glace fond. 100 °C est celle à laquelle l'eau bout.

Dépression :
zone de l'atmosphère dans laquelle la pression au niveau de la mer est basse, associée aux perturbations météorologiques, les dépressions sont caractéristiques des climats tempérés. Dans les régions tropicales, elles peuvent donner naissance aux cyclones.

Diagramme climatique :
diagramme montrant, mois par mois, la variation en un lieu donné d'une grandeur climatique (la température, les précipitations, l'ensoleillement...).

Direction (du vent) :
l'une des deux grandeurs qui caractérisent le vent. En météorologie, on donne toujours la direction d'où vient le vent. Elle est repérée par rapport aux points cardinaux (nord, est, sud, ouest).

Dispersion (des polluants) :
action des mouvements de l'atmosphère (le vent et les mouvements verticaux) qui évacue les polluants ou les dilue dans un plus grand espace. Lorsque la dispersion est suffisante, les teneurs en polluants diminuent et cessent d'être dangereuses.

E

Eclair :
phénomène lumineux intense et bref qui accompagne une décharge électrique d'orage dans l'atmosphère. Les éclairs peuvent se produire dans un nuage, entre deux nuages ou entre un nuage et le sol.

Effet de serre :
par analogie avec ce qui se passe dans les serres, on appelle ainsi la propriété qu'ont certains gaz de l'atmosphère d'absorber le rayonnement de la Terre maintenant alors une température plus élevée que celle qui règnerait sur Terre sans ces gaz.

El Nino :
perturbation climatique à l'échelle du Pacifique équatorial qui se produit une à deux fois par décennie.

Ensoleillement :
temps pendant lequel un lieu est ensoleillé

Evaporation :
passage d'une substance (par exemple, l'eau) de l'état liquide à l'état gazeux.

F

Foudre :
nom donné à l'éclair lorsqu'il atteint la surface de la Terre.

Front :
zone qui sépare deux masses d'air de caractéristiques différentes. Un front est presque toujours accompagné d'une bande nuageuse. Front chaud :premier front d'une perturbation. front froid : second front d'une perturbation

G

Giboulée :
pluie soudaine et de peu de durée, souvent accompagnée de grêle

Girouette :
instrument destiné à mesurer la direction du vent.

Givrage :
formation de givre sur les objets. Le givre est une forme particulière de glace, qui se dépose sur des objets très froids en présence de nuages (en altitude) ou de brouillard.

Glace :
eau congelée, liquide solidifié par le froid

Gradient :
intensité de la variation d'un paramètre dans l'espace. Par exemple, le gradient de pression atmosphérique entre deux points est la différence de pression entre ces deux points divisée par la distance. Plus le gradient de pression est élevé, plus le vent est fort.

Grêle :
forme de précipitation solide, constituée de petits blocs de glace - les grêlons - et provenant de nuages orageux.

Golf Stream :
courant marin qui transporte des eaux chaudes tropicales vers le nord depuis les Caraïbes le long des côtes d'Amérique du Nord.

H

Hauteur d'eau :
grandeur mesurant la quantité de pluie tombée à un endroit pendant un intervalle de temps donné. On exprime la hauteur d'eau en millimètres. Un millimètre équivaut à un litre d'eau par mètre carré de surface.

Hectopascal :
unité de mesure de la pression atmosphérique, au niveau de la mer, la pression atmosphérique est toujours voisine de 1000 hectopascals, l'abréviation pour hectopascal est hPa.

Héliographe :
instrument servant à mesurer la durée de l'ensoleillement

Humidité :
état de ce qui est humide, c'est-à-dire chargé d'eau ou de vapeur d'eau.

Humidité absolue :
nombre de grammes de vapeur d'eau contenue dans un mètre cube d'air

Humidité relative :
quantité qui caractérise à la fois le contenu de l'air en vapeur d'eau et l'écart à la condensation, on l'exprime en %. A 100% d'humidité relative, la vapeur d'eau se condense en gouttelettes d'eau liquide.

Hygromètre :
instrument destiné à mesurer le degré d'humidité de l'air.

Hygrométrie :
domaine de la météorologie qui étudie la quantité de vapeur d'eau contenue dans l'air

L

Indice d'assèchement :
mesure de la capacité de l'air à évaporer, en une journée, le contenu en humidité du sol et des plantes. Le calcul de cet indice tient compte de la prévision pour un jour donné du nombre d'heures d'ensoleillement, de l'humidité et de la température de l'air ambiant, ainsi que du vent.

Inondation :
lorsque les pluies sont trop fortes ou durent trop longtemps, le sol ne peut plus absorber l'eau, les fleuves et les rivières débordent, l'eau envahit les terres : c'est une inondation.

Insolation :
ensoleillement

Instable :
région ou couche de l'atmosphère dans laquelle les mouvements verticaux sont amplifiés.

Intempérie :
Mauvais temps, rigueur du climat

Isobare :
courbe qui relie tous les points d'une carte ayant la même pression atmosphérique.

Isohypse :
courbe qui relie tous les points d'une surface d'égale pression ayant la même altitude. Les isohypses constituent en altitude l'équivalent des isobares en surface.

M

Maille :
distance horizontale séparant deux points voisins de l'atmosphère pour lesquels le modèle effectue ses calculs.

Masse d'air :
nom donné à une partie de l'atmosphère dont les propriétés sont semblables en tout lieu.

Mésosphère :
couche partielle de l'atmosphère entre 30 et 80 km d'altitude. Dans sa partie inférieure, jusqu'à environ 50 km, la température augmente jusqu'à environ 50 °C. C'est ici qu'une fine couche d'ozone transforme une partie des radiations solaires en chaleur. La température baisse jusqu'à –80 °C à la limite supérieure de la mésosphère.

Météorologie :
science des phénomènes atmosphériques qui déterminent le temps.

Méthane (CH4) :
gaz à l'état de trace important, influençant le climat, inodore. Chaque année, 500 millions de tonnes de méthane se déversent dans l'atmosphère, provenant de la décomposition de substances organiques à l'abri de l'air (zones marécageuses, décharges, estomacs des ruminants) et d'émissions dégagées lors de l'extraction du charbon, du pétrole et du gaz naturel. Chaque ruminant rejette chaque jour 120 l de méthane dans l'atmosphère. Contribue à l'effet de serre.

Modèle :
simulation d'un phénomène naturel. Il peut être physique : par exemple, les modèles réduits pour simuler les phénomènes hydrauliques dans un estuaire. Il peut être mathématique : on utilise alors des équations pour traduire des phénomènes physiques. Les modèles utilisés en météorologie et climatologie sont des modèles mathématiques que l'on s'efforce de résoudre par des méthodes numériques.

Modèle de prévision numérique :
logiciel informatique destiné à simuler l'évolution de l'atmosphère sur un ordinateur. Les calculs effectués par le modèle sont l'application des lois de la mécanique des fluides.

Molécule de gaz :
l'air est un mélange de gaz : l'azote, l'oxygène, la vapeur d'eau, etc. Chacun de ces gaz est constitué d'un très grand nombre d'éléments minuscules, appelés des molécules.

Mousson :
phénomène saisonnier qui correspond à une inversion des vents dominants sur une grande échelle dans l'océan indien. Le phénomène est gouverné par l'alternance des pressions continentales au nord de l'Inde. En hiver, aux pressions élevées, correspond un vent qui souffle du continent vers le continents apportant des pluies abondantes.

N

Nébulosité :
nuage ayant l'apparence d'une légère vapeur. Mais également, fraction de ciel couverte par des nuages à un moment donné

Neige :
précipitation de cristaux de glace agglomérés en flocons, dont la plupart sont ramifiés, parfois en étoile. Quand la température des basses couches de l'atmosphère est inférieure à 0 °C, la neige se forme par la présence, dans un nuage, de noyaux de condensation faisant cesser le phénomène de surfusion

Nimbostratus :
type de nuages moyens, situés entre 1 et 5 km d'altitude.

Normale climatique :
valeur de référence d'une grandeur météorologique (température, pression, etc) en un lieu donné. La normale est calculée en faisant une moyenne sur une période de 30 ans.

Nuage :
mélange d'air humide et de gouttelettes d'eau en suspension dans l'atmosphère.

O

Occlusion :
partie de la perturbation située à proximité de la dépression. Dans l'occlusion, les deux fronts se rejoignent et l'air chaud est rejeté en altitude.

Ondée :
averse

Orage :
ensemble des manifestations atmosphériques d'un système orageux : nuages, pluie violente et grêle, éclairs, tonnerre, rafales de vent. Dans le langage courant, l'orage désigne souvent uniquement les éclairs et le tonnerre.

Ouragan :
nom donné au cyclone tropical dans certaines régions.

Oxydes d'azote :
composés d'oxygène et d'azote. Il s'agit, entre autres, du protoxyde d'azote ou gaz hilarant (N2O) et du monoxyde d'azote (NO). La présence croissante de gaz hilarant est due à des influences anthropiques (engrais azotés, combustion de biomasse et de combustibles fossiles). Le problème, c'est que ces gaz peuvent séjourner jusqu'à plus de 150 ans dans l'atmosphère.

Oxyde nitreux (NO2) :
gaz à effet de serre, produit naturel du cycle de l'azote.

Ozone (O3) :
gaz à l'état de trace important, influençant le climat, d'odeur âcre, toxique pour la flore et la faune, présent dans toutes les couches de l'atmosphère jusqu'à 110 km d'altitude. L'ozone apparaît dans la stratosphère tout d'abord sous l'influence des radiations scolaires à ondes courtes. Environ 90 % de l'ozone se trouvent dans une couche épaisse de la stratosphère jusqu'à 110 km d'altitude. L'ozone apparaît dans la stratosphère tout d'abord sous l'influence des radiations solaires à ondes courtes. Environ 90 % de l'ozone se trouvent dans une couche épaisse de la stratosphère inférieure. La couche d'ozone, telle des lunettes de soleil, filtre les rayons ultraviolets du Soleil dangereux pour la vie. Elle s'amincit suite à l'action des CFC (trou d'ozone), ce qui l'empêche de jouer son rôle de protecteur.

P

Particules :
en plus des gaz, l'air de l'atmosphère contient aussi de très petits éléments solides ou liquides en suspension, qu'on appelle des particules.

Pascal :
unité officielle de pression

Perturbation :
modification de l'état de l'atmosphère, caractérisée par des vents violents et des précipitations. Caractéristique des latitudes tempérées.

Pluie :
précipitation d'eau atmosphérique sous forme de gouttes. La pluie résulte de l'ascendance de l'air, qui, se refroidissant, provoque la condensation en gouttelettes de la vapeur d'eau qu'il contient ; le nuage qui se forme ne donne des pluies qu'avec l'accroissement de la taille des gouttelettes, qui ne peuvent plus rester en suspension

Pluie continue :
épisode de pluie de longue durée (plusieurs heures au moins).

Pluie diluvienne :
épisode de pluie intense, conduisant à des hauteurs d'eau très importantes.

Pluviomètre :
instrument destiné à mesurer la hauteur d'eau tombée au sol pendant un intervalle de temps donné (quelques minutes, une heure, une journée…)

Point de rosée :
température à laquelle il faut refroidir l'air sans changer sa pression et son contenu en vapeur d'eau pour que la vapeur d'eau commence à se condenser. On exprime le point de rosée en degrés Celsius.

Précipitations :
eau qui tombe de l'atmosphère vers la surface terrestre, sous forme liquide (la pluie) ou solide (la neige et la grêle).

Pression :
poids par unité de surface. La pression atmosphérique (ou pression exercée par l'atmosphère) est l'une des quantités utilisées par les météorologistes (comme la température) pour caractériser le temps qu'il fait. Pour comparer entre elles les pressions atmosphériques mesurées à des endroits d'altitudes différentes, on calcule une pression fictive qui serait celle qu'on mesurerait au niveau de la mer à cet endroit : c'est la pression au niveau de la mer.

Psychromètre :
appareil servant à déterminer l'état hygrométrique de l'air, formé de deux thermomètres, l'un mouillé, l'autre exposé à l'air ambiant

R

Radar :
le radar météorologique est un instrument destiné à mesurer l'intensité de la pluie et la distance à laquelle elle se trouve. Il est constitué d'une antenne d'émission et de réception, ainsi que d'une électronique de traitement de signal. En faisant pivoter le radar sur lui-même, on obtient une carte panoramique des zones de pluie.

Radiosondage :
technique de mesure en altitude des propriétés de l'atmosphère par ballon ascendant.

Radiosonde :
élément qui effectue la mesure et la transmission au sol par radio dans un radiosondage.

Rafale de vent :
brusque augmentation de la vitesse du vent.

Rayonnement :
vibration électrique et magnétique qui propage de l'énergie. La lumière est la forme la plus connue de rayonnement, mais il en existe d'autres : les rayons X, le rayonnement ultraviolet, le rayonnement infrarouge, les ondes radio, etc.

Réseau de localisation des éclairs :
ensemble de détecteurs placés au sol et couvrant une région géographique ou tout un pays. Ce réseau permet de savoir, à tout moment, où se produisent des éclairs.

S

Saison :
résulte du fait que l'axe de rotation de la Terre est incliné, si bien que, dans sa course autour du Soleil, la répartition de l'énergie que la Terre reçoit du Soleil est variable.

Satellite défilant :
engin spatial mis sur orbite par les hommes. Pour un observateur terrestre, un satellite géostationnaire est fixe dans le ciel.

Sécheresse :
manque d'eau à la surface de la Terre ou en profondeur.

Secteur chaud :
partie centrale d'une perturbation.

Stable :
région ou couche de l'atmosphère dans laquelle les mouvements verticaux sont freinés

Station automatique :
appareil capable de faire certaines mesures météorologiques (pression, température, humidité…) sans la présence de personnel.

Strato-cumulus :
type de nuages bas en dalles, situés entre 500 m et 3 km d'altitude.

Stratosphère :
couche partielle de l'atmosphère située entre environ 12 km d'altitude aux pôles et 30 km à l'équateur. Elle comprend peu d'humidité ce qui explique qu'aucun nuage ne pouvaient s'y forme. Cette couche est comprise entre la troposphère et limitée par la stratopause. Dans la stratosphère, la température est constante, puis croît lorsque l'altitude augmente.

Stratus :
type de nuages bas en voile, situés entre 100 m et 1 km d'altitude

Système convectif :
système nuageux de grandes dimensions provenant de la convection.

Système orageux :
synonyme de système convectif.

T

Température de l'air :
quantité qui caractérise la chaleur que contient un volume d'air. On mesure la température en degrés Celsius.

Tempête :
zone de vents forts accompagnant certaines perturbations.

Temps :
état de l'atmosphère, constitué de l'ensemble des éléments tangibles de l'atmosphère (la température, la présence ou l'absence de nuages et de pluie, le vent, l'ensoleillement etc.) à un moment donné dans un lieu donné.

Thermomètre
: instrument destiné à mesurer la température.

Tonnerre :
bruit sec ou roulement sourd qui accompagne l'éclair.

Tornade :
phénomène tourbillonnaire de très petites dimensions, accompagné de vents extrêmement violents.

Traîne :
partie située à l'arrière d'une perturbation.

Troposphère :
partie la plus basse de l'atmosphère, située entre la surface terrestre et une altitude pouvant aller de 8 à 16 km. Dans la troposphère, la température décroît lorsque l'altitude augmente. C'est dans la troposphère que se déroulent la plupart des phénomènes météorologiques et que s'effectue la circulation atmosphérique. La couche supérieure de la troposphère est appelée tropopause. Au-dessus, c'est la stratosphère.

Typhon :
nom donné au cyclone tropical dans certaines régions.

V

Vague de chaleur :
arrivée d'une masse d'air très chaude.

Vague de froid :
arrivée d'une masse d'air très froide.

Vent :
déplacement de l'air, à un endroit précis. En météorologie, on caractérise le vent par sa vitesse et sa direction.

Verglas :
couche de glace transparente sur le sol, formée instantanément par la pluie tombant sur un sol gelé.

Vitesse (du vent) :
l'une des deux grandeurs qui caractérisent le vent. On l'exprime en kilomètres par heure (km/h).

 
Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu