Effet de serre - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

Effet de serre

Climatologie > Atmosphère

L'atmosphère terrestre agit un peu comme les vitres d'une serre en piégeant une partie de la chaleur irradiée depuis le sol. La Terre (atmosphère, océans et continents) absorbe environ 70 % du rayonnement solaire incident, le reste étant réfléchi vers l'espace. De plus, le système Terre plus atmosphère renvoie une partie de l'énergie absorbée sous forme de radiations de plus grande longueur d'onde (infrarouge), c'est-à-dire sous forme de chaleur. Une fraction de cette énergie se dissipe dans l'espace, mais le reste est absorbé par le gaz carbonique, la vapeur d'eau, le méthane et d'autres gaz de l'atmosphère, ce qui réchauffe cette dernière. La couche de gaz dits de serre réchauffés renvoie par ailleurs de la chaleur vers la Terre (toujours sous forme de rayonnements infrarouges), contribuant au réchauffement de la surface de la planète.

Le gaz carbonique est le principal responsable de l'effet de serre : il rend compte d'environ 50 % du réchauffement global. Son accroissement spectaculaire dans l'atmosphère est dû principalement à l'utilisation accrue des combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel). L'exploitation des forêts constitue une autre source importante de gaz carbonique atmosphérique ; en effet, le carbone des arbres qui brûlent ou qui se décomposent se lie à l'oxygène, donnant du CO2. De plus, les arbres sont de grands consommateurs de ce gaz (pour la photosynthèse) et leur disparition réduit donc d'autant l'absorption de ce dernier dans l'atmosphère.

Tout le gaz carbonique émis ne persiste cependant pas dans l'atmosphère : environ la moitié se dissout dans les océans ou est absorbée par les végétaux et les algues pour la photosynthèse.

Les autres gaz de serre sont les oxydes d'azote, le méthane (CH4) et les chlorofluorocarbures (CFC). Les CFC sont aujourd'hui progressivement remplacés, surtout en raison de leur effet destructeur de la couche d'ozone.

Effet de serre

De nombreux chercheurs sont aujourd'hui convaincus que l'augmentation des taux atmosphériques de gaz carbonique et des autres gaz de serre provoquée par la combustion de combustibles fossiles et d'autres activités humaines accroît la quantité de chaleur piégée et donc la température de la surface terrestre. Si cette augmentation se poursuit au rythme actuel, les impacts sur notre planète pourraient être catastrophiques : montée du niveau des mers, modification des climats, perturbations de la production agricole...

 
Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu