Rosée, givre et gelée - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

Rosée, givre et gelée

Météorologie
La rosée
La rosée qui se forme sur la pelouse résulte de la saturation en vapeur de l'air proche de la surface de la Terre. Le jour, le sol chauffe. La nuit, le sol se refroidit et plus particulièrement si le ciel est dégagé. L'air en contact avec le sol refroidit, mais l'air situé au-dessus est plus chaud. L'air situé au sol se refroidit jusqu'à atteindre le point de saturation, le point de rosée, température à laquelle la vapeur d'eau commence à se condenser.
Rosée
Lorsque le point de saturation est supérieur au point de congélation de l'eau (0 °C), la rosée se forme. S'il se situe au-dessous du point de congélation, c'est du givre ou de la gelée blanche qui apparaît. Lorsque les météorologistes font référence à du gel au sol, cela signifie que la couche superficielle du sol est gelée, mais que la température de l'air est encore à 3 ou 4 °C.

Une situation d'air gelé s'établit lorsque les températures dans un abri météorologique (Stevenson) atteignent le 0 °C alors que le sol reste parfois au-dessus du point de congélation. On retrouve ce phénomène surtout à l'automne, saison à laquelle le sol conserve encore un peu de la chaleur d'été. Il existe deux sortes de gelées.
Le givre
Le givre se produit sous l'effet de gelée rapide, il est fréquent lors des épisodes de brouillard dans lesquels des gouttelettes d'eau proche du point de congélation entrent en contact avec des surfaces gelées. Observé de près, il présente un aspect granuleux (comme le sucre ou le sel) et forme des aiguilles ou des plumes, dépourvu de structure cristalline reconnaissable, il est plus dense et plus dur que la gelée blanche.
Givre
La gelée blanche
La gelée blanche se forme lorsque l'air refroidit et que l'eau se condense en une structure glacée. Elle apparaît uniquement lorsque les vents sont faibles et constitue une structure cristalline fragile, entrelacés sur les éléments par étapes par couches. Le blanc s'explique par bulles d'air emprisonnées dans la glace qui en réduit la transparence. Les faces lisses des cristaux de gelée blanche la font scintiller sous le soleil.

Les vitesses du vent influent sur la sévérité des gelées. Les vents forts ralentissent le refroidissement nocturne et réduisent du même coup le risque de gelée. Cependant les vents forts soufflant après que la température ait chuté en dessous de 0 °C peuvent provoquer des gelées pénétrantes, un phénomène craint par les agriculteurs en raison des dégâts qu'elles peuvent provoquer sur les cultures, surtout si les gelées sont tardives. La période dite "des saintes glaces" est la plus redoutée des agriculteurs.
Gelée blanche
Les saints de glace
Les saints de glace sont une période climatologique située, selon des croyances populaires européennes du Haut Moyen Âge, autour de saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais, traditionnellement célébrés les 11, 12 et 13 mai de chaque année.

Ces saints sont invoqués par les agriculteurs pour éviter l'effet d'une baisse de la température sur les cultures, qui pouvait être observée à cette période et qui peut apporter du gel (phénomène de la lune rousse). Une fois cette période passée, le gelées ne seraient plus à craindre.
 
Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu