Climat et météo - Météo 45

Rechercher
Carte de vigilance Météo-France Carte de vigilance crues (prévision des inondations)
Aller au contenu

Menu principal :

Climat et météo

Climatologie > Climat

Le climat exprime la combinaison de ses éléments constitutifs (humidité, températures, vents, pressions, etc...) au sein de l'atmosphère. La climatologie est une vaste discipline regroupant météorologistes, modélisateurs de l'océan et de l'atmosphère, géographes, biologistes, géologues, paléontologues, astronomes, historiens, etc...

La météo représente, pour sa part, une situation atmosphérique éphémère liée à une combinaison elle-même très passagère des éléments du climat. La vocation des services météorologiques est d'effectuer des mesures au sol, en altitude ou à distance (radars, satellites, etc...), ainsi que les tâches d'archivage de ces données, de constitution de séries chronologiques validées et homogénéisées. Il s'agit d'informations essentielles pour caractériser le climat moyen et sa variabilité en un lieu donné, et pour cartographier sa variabilité spatiale.

C'est l'analyse des temps successifs et l'étude de leurs fréquences qui permettent de définir le climat en un lieu donné.


Les facteurs cosmiques et planétaires dominent le modèle climatique zonal. Ils imposent tout d'abord la zonation thermique :

  • hautes latitudes (froides)

  • basses latitudes subtropicales et intertropicales (chaudes)

  • latitudes moyennes, en situation intermédiaire (affrontement de masses d'air froides et chaudes)


Ils imposent aussi la circulation atmosphérique générale et les zones d'affrontement :

  • front polaire

  • convergence intertropicale (équateur météorologique)


Celles-ci conditionnent la zonation de l'humidité (tendances pluviométriques à l'emplacement des affrontements).


Les facteurs géographiques altèrent le schéma zonal (répartition des océans intervenant par leur masse, leur inertie thermique et les courants marins ; disposition des continents et de leurs reliefs).

Ils constituent un élément explicatif dont l'importance croît avec l'échelle climatique retenue :

  • climats régionaux

  • climats locaux

  • microclimats


La mosaïque climatique du globe (avec ses grandes divisions : climat océanique, climat continental, climat équatorial, climat tropical, climat méditerranéen, etc...) ne constitue qu'un moment dans l'histoire géologique de la Terre.

Etude du climat

La connaissance du climat implique la capacité à décrire les conditions moyennes des paramètres météorologiques, mais aussi des occurrences de phénomènes comme les vagues de chaleur et de froid, les sécheresses, les pluies intenses, les orages etc... ainsi que les paramètres statistiques caractérisant les écarts aux conditions moyennes.

Par définition, la climatologie a pour objet l'étude du climat, de ses variations et de ses tendances.

Le climat moyen est décrit à l'aide de moyennes trentenaires. Jusqu'aux années 1960, il s'agissait surtout de travaux conduits par les météorologistes et les géographes, reposant sur des données mesurées depuis environs 150 ans.

La véritable révolution de la climatologie a coïncidé avec l'avènement, dans les années 1980, des modèles numériques de simulation du climat.

Ceux-ci ont permis, par exemple, de valider les processus chimiques complexes conduisant au fameux trou d'ozone antarctique, et de bien comprendre la dynamique de l'ozone stratosphérique.

De nombreuses études de scénarios climatiques ont également été conduites, concernant notamment l'augmentation de la teneur en gaz à effet de serre
.

Ce sont elles qui ont attiré l'attention des scientifiques, des politiques et du grand public sur les conséquences climatiques de ces augmentations (doublement de la teneur en méthane et accroissement de 25 % de celle en gaz carbonique depuis le début de l'ère industrielle) : celles-ci induisent un réchauffement global de la planète, qui pourrait atteindre plusieurs degrée d'ici quelques décennies.

Ces recherches ont montré le rôle fondamental de la composition physico-chimique de l'atmosphère en raison des effets radiatifs de certains constituants : gaz à effet de serre favorisant le réchauffement global, mais aussi aérosols dont le rôle est inverse.

Elles ont également souligné le rôle fondamental de l'océan
.

 
Copyright 2016. Météo 45. Franck Timbert
Retourner au contenu | Retourner au menu